Le prêt garanti par l'Etat

Le prêt garanti par l’État : une garantie de tous les risques ?

Au plus fort de la crise, le gouvernement a décidé de la mise en place du prêt garanti par l’état, un mécanisme de protection des entreprises contre les effets de la covid-19. Bien qu’il s’avère avantageux, ce prêt comporte des risques qu’il ne faut pas négliger. Le présent billet de blog vous rapporte l’essentiel à son sujet.

Qu’est-ce que le prêt garanti par l’État ?

Ce prêt est la composante essentielle du système de garanties mis en place pour accompagner les entreprises à hauteur de 300 milliards d’euros. Toutes les entreprises peuvent y souscrire auprès de leur banque depuis le 6 mai 2020 jusqu’au 30 juin 2021. Son montant ne peut excéder 3 mois de chiffres d’affaires de 2019 ou deux années de masse salariale. Le remboursement n’est exigible qu’après la date d’anniversaire du prêt.

À ce moment, le dirigeant peut décider de rembourser séance tenante. Il a également la possibilité de l’amortir sur une période maximale de 5 ans. Il a également la possibilité de combiner les deux. Depuis le 14 janvier 2021, les entreprises qui le désirent peuvent obtenir un différé d’un an supplémentaire pour commencer le remboursement.
En dépit de ses nombreux avantages, le prêt garanti par l’État comporte des risques non négligeables.

Un retardement inutile des faillites inévitables

Le PGE contribue à sauver des entreprises. Toutefois, elle est utilisée par des entreprises à bout de souffle qui financent leur fonctionnement grâce à la dette. L’institut Rexecode avait mis cela en exergue dans sa note parue le 12 mars 2020 bien avant le pic de la crise sanitaire. En plus de retarder la faillite, le financement de ce prêt aura pour conséquence une faible productivité globale.

La garantie étatique : un risque trop grand pour les entrepreneurs individuels

Le prêt, bien qu’il soit garanti par l’Etat n’en demeure pas moins ce qu’il est. Il faudra rembourser un moment ou l’autre et c’est là que le bât blesse en ce qui concerne les entrepreneurs individuels. Les biens personnels sont saisissables avant l’application de la garantie. Seuls la résidence principale et les biens déclarés comme insaisissable devant le notaire seront épargnés.

Retour haut de page